L’empire ostrogoth d’Ermanarich

Je vous propose un nouvel extrait de mon livre en préparation sur « Les steppes eurasiatiques à la fin de l’Antiquité »
—-
 » L’empire des steppes et forêts européennes des Ostrogoths
—-
Les Goths sont un peuple germanique originaire de Suède. Ils décident d’en émigrer à la recherche de nouveaux territoires. À l’origine ils sont donc une nation des forêts scandinaves, héritiers tardifs de la culture gauloise du fer de La Tène comme la plupart des Germains. Ils sont donc très éloignés au départ de la culture des cavaliers nomades des steppes eurasiatiques, même s’ils sont comme eux considérés comme Barbares par les Romains.
Au +2eme siècle de notre ère, ils progressent au long de la Vistule puis du Dniester (route commerciale traditionnelle). Ils bousculent au passage les Vandales, qui se rapprochent eux aussi de l’Empire romain. Ils deviennent finalement un peuple cavalier des steppes au voisinage des Sarmates d’Ukraine et des Carpathes. Ils occupent bientôt le pays des Bastarnes, premiers Germains à avoir atteint les côtes de la Mer Noire et ils se trouvent ensuite à l’embouchure du Danube. Depuis la Baltique, ils sont suivis par leurs alliés Gépides, qui restent à proximité, dans des régions plus à l’Ouest. Ensemble ces deux tribus s’emparent de la Dacie romaine que les Romains situent toujours en « Scythie » alors que les Scythes en ont disparu depuis longtemps.
Vers +300, Goths de l’ouest et Gépides restent toujours à proximité du Danube, cependant que le groupe de l’Est, les Ostrogoths, s’en va décimer les Roxolans (des Sarmates) et se rendre maître en Ukraine d’un empire des steppes. Ils soumettent tous les peuples cavaliers de la région et menacent les villes du royaume grec du Bosphore. Les principales sources à ce sujet sont Ammien Marcellin et Jordanès. Des Hérules et des Boranes accompagnent les Ostrogoths en Crimée, et ils vont se signaler par des raids maritimes en Mer Noire. L’empire ostrogoth d’Ermanarich s’étend bientôt du Don à la Baltique : il a même soumis des peuples jusqu’ici méconnus : Slaves (les Antes, les Venedi), Baltes (les Galindes), Hongrois (les Rogans ?), Finnois (les Merens, les Mordens), Sarmates (les Rosomons, les Alains occidentaux), Scythes (les Spales)… Mais il domine aussi bien sûr des Germains : les Skires, les Ruges, les Thuides, les Hermondures, les Suèves, les Hattuaires et bien d’autres qui ne sont pas mentionnés… Il finit par anéantir définitivement le royaume grec du Bosphore, qui fut un protectorat romain. Cet empire des steppes est donc prolongé vers la Baltique par un empire des forêts nordiques européennes. Mais son pouvoir réel s’exerçait surtout, semble-t-il, entre le Dniestr et le Don et sans doute aussi jusqu’à l’embouchure de la Volga. À cette époque les Ostrogoths demeurent des païens alors que les Wisigoths se convertissent au christianisme en 341. Une bible wisigothique sera la principale source qui nous renseigne sur la langue de ces « Germains orientaux ».
En +375, l’Empire des Goths (y compris les Wisigoths et les Gépides)  s’effondre brutalement, ou plutôt des envahisseurs asiatiques s’en emparent intégralement, les HUNS, après avoir soumis au passage les Alains orientaux (qui sont des Sarmates). Les Wisigoths (Goths de l’Ouest) affolés, franchissent le Danube et sont installés en Thrace par l’Empire pour défendre le Limes, car les Huns inspirent plus de terreur que les Goths aux Romains. En effet ils ont réussi à détruire en une seule bataille l’empire immense d’Ermanarich. Les Ostrogoths et tous leurs vassaux sont intégrés à l’empire des Huns… et deviennent pour un temps des guerriers à son service. L’empire hun des steppes est encore plus étendu que ne l’était celui des Ostrogoths. Mais la partie la plus septentrionale des forêts européennes, hors d’atteinte, ne s’est probablement pas soumise à ces Asiatiques. En 406 les Vandales, des Suèves et les Alains occidentaux franchissent le Rhin et pénètrent dans l’Empire, échappant à leur tour, comme les Wisigoths, à la domination des Huns. Ils sont suivis de près par les Burgondes qui s’installent à Mayence et dans sa région, dans la province romaine de Germanie Supérieure. »

Pour illustrer une carte perso.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s