Texcoco, capitale culturelle de l’Empire Aztèque

Texcoco est une grande ville fondée sur le Plateau de Mexico par les Chichimèques acolhuas. Elle s’est alliée avec la ville aztèque voisine nommée Mexico (ou Tenochtitlan) et aussi avec Tlacopan, cité en partie composée d’autochtones du plateau (des Otomis) pour créer un grand empire.
Les Chichimèques étaient des envahisseurs venus du Nord. Les autochtones du Plateau de Mexico semblent avoir été auparavant surtout des Otomis (avec une langue très différente du nahuatl).
La langue était le nahuatl à Texcoco comme à Mexico.
Texcoco a développé une culture assez particulière, très différente de celle (plutôt sanguinaire, avec des sacrifices humains) de Mexico. Une « école de poésie » y a été fondée et certains rois de Texcoco ont été des poètes. On a conservé quelques-unes de leurs œuvres.
Quetzalcoatl (le serpent oiseau-quetzal) est un dieu antique du plateau de Mexico, bien avant l’arrivée des Chichimèques. Divinité civilisatrice et pacifique, elle a été honorée à Texcoco, alors qu’on adorait le dieu guerrier et cruel Huitzilopochtli à Mexico l’aztèque.


Le poème suivant, traduit du nahuatl, a été rédigé à Texcoco et raconte la fin du dieu Quetzalcoatl, sans doute désespéré par le triomphe des divinités guerrières chichimèques importées.


Le suicide de Quetzalcoatl


Lorsqu’il arriva au bord de la mer divine,
au bord de l’océan scintillant, il s’arrêta pour pleurer.
Il prit ses ornements et s’en revêtit,
Il mit sa parure de plumes de quetzal, son masque de turquoises.

Et quand il fut ainsi paré, il monta sur un bûcher (il prit feu de lui-même),
les flammes l’entourèrent : c’est pourquoi l’on nomme
Bûcher le lieu où fut brulé Quetzalcoatl.

Et il est notoire qu’alors qu’il brûlait, que ses cendres montaient,
on put voir, venus pour le contempler,
les oiseaux au riche plumage qui passent dans le ciel :
le guacamaya aux plumes rouges, l’azulejo, l’étourneau léger,
l’oiseau blanc qui brille, les perroquets, les jaunes
papageais, tous les oiseaux précieux.

Lorsque cessèrent de brûler ses cendres,
le coeur de Quetzalcoatl monta dans le ciel.
Et ceux qui le virent monter dirent qu’il y entra,
et les anciens affirment qu’il devint l’étoile de l’aube,
celle qui apparaît dès le matin. Elle apparut,
elle vint pour la mort de Quetzalcoatl.

Et c’est pourquoi on le nomme Celui qui commande à l’Aurore.

On dit aussi qu’à sa mort et durant quatre jours
nul ne le vit car il était descendu au Royaume de la Mort.
Là, durant quatre jours, il acquit maints rayons, et huit jours plus tard,
Il apparut tel un astre majeur. Et l’on sait que depuis il règne.


Pour illustrer, une carte perso de la région de Tenochtitlan (Mexico) et de Texcoco

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s