Les Cofan d’Amazonie colombienne et équatorienne

« Les Cofan étaient chasseurs-cueilleurs dans la forêt amazonienne d’Equateur et de Colombie, entre les rios Putumayo et Aguarico. Ils pratiquaient le troc avec des tribus semi-sédentaires. L’origine et la classification de la langue est discutée : elle présenterait des ressemblances avec le jivaro (du groupe andin-équatorial) mais d’autres linguistes lui prêtent une origine chibchane, plus précisément  pasto-barbacoane. Mais les Pastos vivent dans les Andes et ils ont été soumis à l’empire Inca contrairement aux Cofan : leur évolution a donc été toute différente, y compris linguistiquement. Les  Cofan pratiquent toujours leurs croyances chamanistes.  Ils n’étaient plus que quelques centaines au début du 20è siècle, décimés par la colonisation européenne et ils sont plus de 2.000 aujourd’hui, certains en Equateur, d’autres en Colombie. La plupart continuent à parler leur langue « inclassable » (jusqu’à présent). Ils pratiquent plus l’agriculture sur brûlis qu’autrefois et ils doivent se sédentariser. Ils dépendent en partie de missions chrétiennes. Au milieu du 20è siècle, l’industrie pétrolière commença à forer des puits dans leur région et à polluer les rivières : cette intrusion destructrice continue aujourd’hui. Les Cofan doivent se tourner de plus en plus vers l’écotourisme comme moyen de subsistance et ils continuent parallèlement à prôner la défense de leur milieu naturel, la forêt amazonienne,… envers et contre tout. »

Ceci est un extrait de mon livre en préparation sur les tribus autochtones d’Amazonie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s