Sparte antique, le militarisme à outrance

Qui étaient les ennemis d’Athènes, alors capitale intellectuelle et artistique de la Grèce, lors de la guerre du Péloponnèse au 5ème siècle avant notre ère ? On considère habituellement que la cause du conflit résidait dans le choix de modèles de gouvernement différents. Mais ce n’est pas que l’oligarchie que les démocrates athéniens pouvaient reprocher à Sparte. Ceci dit l’esclavage existait à Athènes et les femmes n’y possédaient pas de droits politiques.

Je vous propose simplement une brève présentation de la vie du Spartiate dans un petit dictionnaire (car on pourrait croire que j’invente si je résumais moi-même mes connaissances sur ce sujet puisque les Spartiates ont bonne réputation dans les livres d’Histoire ) :

« Les citoyens, appelés « Spartiates » ou « Égaux », se réduisaient à une étroite aristocratie, chaque famille bénéficiant d’un lot de terre inaliénable (cléros). Étant les seuls à posséder des droits, ils dominaient les périèques, provinciaux des campagnes soumises à Sparte, et la foule des hilotes,sortes de serfs appartenant à l’État, méprisés et accablés d’humiliations.

Les citoyens, destinés à être guerriers, recevaient une éducation particulièrement rigoureuse. Encasernés dès l’âge de sept ans, élevés à la dure, ils étaient soumis à d’étranges épreuves, comme les concours de résistance au fouet, subis devant l’autel d’Artémis Orthia, ou la « cryptie », période d’initiation où le jeune Spartiate devait se cacher, volant pour se nourrir et tuant les hilotes qu’il rencontrait la nuit. Soldat de vingt à soixante ans, le citoyen spartiate, même marié, devait loger à la caserne, où il prenait les repas en commun.

Le gouvernement de Sparte était aux mains d’un conseil de vieillards (gerousia), et de cinq éphores élus pour un an, gardiens de la tradition et de la morale, aux pouvoirs très étendus. En revanche, les deux rois (théoriquement chefs de l’État) et l’assemblée des citoyens n’avaient que des pouvoirs restreints. Périèques et hilotes n’étaient que des sujets, non représentés : à partir du VIe siècle avant J.-C., Sparte vécut dans la hantise d’une révolte des hilotes, très nombreux. Cette crainte explique partiellement l’état de mobilisation permanente qui caractérise la cité. » (extrait de la « Culture générale de A à Z »)

Pour illustrer, une image de Pixabay représentant un hoplite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s