Le coronavirus renforce d’autres fléaux en Amazonie

Il semblerait qu’en 2020 le coronavirus ait déforcé la surveillance pour la protection de la forêt amazonienne, y compris par les autochtones, et encouragé par là la présence clandestine de bûcherons, de chercheurs d’or, de chasseurs et autres prédateurs illégaux dans les zones protégées. Les incendies et la déforestation seraient aussi combattus moins efficacement. La prise de conscience internationale de la gravité de ce problème est aussi moins forte du fait que la pandémie a fait passer partout les autres problèmes au second plan, et l’information sur la situation en Amazonie parvient moins bien ou passe presque inaperçue. Ces effets secondaires du coronavirus sont aussi très nocifs.

Je vous propose de cliquer sur ce lien pour plus d’info :
https://www.bbc.com/afrique/institutionelles-52890205

2 réflexions au sujet de « Le coronavirus renforce d’autres fléaux en Amazonie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s