Les Ligures encore existants à l’époque de la république romaine

Au nord de l’Étrurie, la Ligurie comprenait Genua (Gênes), Albion Intemelion (Vintimille), Statellae (Acqui Terme), Albigaunum (Albenga)… Genu signifie « bouche » en gaulois (et, sans doute, « l’embouchure d’une rivière »). La région de Gênes n’a jamais été occupée par des Gaulois : on a ici une preuve que la langue ligure est du « pré-gaulois ». Genève, qui était une ville bien gauloise, se nommait quant à elle « Genaua ». Lors de la formation de son État au IXe siècle av. J.-C., l’Étrurie avait sans doute conquis la partie sud de la Ligurie. Par exemple, Pupluna (Populonia), une des principales cités de la métallurgie de ces Toscans, serait d’origine ligure.

La Ligurie ne constituait pas vraiment un État, mais plutôt une ligue : de petites tribus entourent complètement Gênes, formant comme une ceinture de protection. Ce sont notamment, d’est en ouest : les Apuani, les Friniates, les Ilvates, les Statielli, les Ingauni…

Selon les archéologues, les Ligures seraient arrivés dans cette région vers 2000 avant notre ère. Ces Génois sont déjà devenus des marins à cette époque, mais, plus tard, comme leur commerce subit la trop forte concurrence des Grecs et des Étrusques (puis des Romains), ils deviennent surtout pirates comme les Ligures de la côte provençale, ennemis de Massalia. Rome livrera aux Ligures une guerre d’extermination qui a duré longtemps. Les Carthaginois ont encouragé cette résistance. Les survivants seront vendus comme esclaves ou déportés. À l’époque de l’Empire romain, il n’existait pratiquement plus de Ligures en Ligurie romaine, repeuplée par des colons italiotes. La langue ligure a aussi disparu, remplacée par le latin.

Les Taurini sont le dernier grand peuple ligure des Alpes à avoir survécu aux invasions des Gaulois dans ces montagnes. Ils avaient fondé Turin (Taurasio). Ils se sont alliés aux Insubres (parmi les Gaulois les plus anciennement établis dans la région) et ils se sont donc un peu celtisés.

À l’époque romaine, la Provence était encore majoritairement ligure en dehors des villes massaliotes (mais elle a été fortement colonisée par les Romains). Il suffit pour s’en convaincre de mentionner quelques villages d’origine ligure de la région : Cemelenum (Cimiez), Vintion (Vence), Telo (Toulon), Reii (Riez), Dinia (Digne), Segustero (Sisteron), Vapincum (Gap), Vasio (Vaison), Arausio (Orange), Avennio (Avignon), Cabellio (Cavaillon), Apt, Nemausus (Nîmes), Ugernum (Beaucaire), Arelate (Arles), Ambrussum (Villetelle). Toute la Provence !

Les Salyens constituaient une importante fédération de tribus vivant autour de Marseille. C’est surtout parce qu’ils sont des Ligures pré-gaulois qu’on les présente comme des Celto-Ligures. Ce n’est que tardivement, quand ils ont vraiment déclaré la guerre à Massalia, qu’ils se sont alliés à des Gaulois. Auparavant, ils étaient influencés plus par la culture grecque que par la gauloise, ce qui est encore visible dans les vestiges qu’ils ont laissés.

Segobriga est le nom d’une place forte gauloise en Espagne. Mais dans la région de Marseille, c’est une tribu qu’on nommait les « Ségobriges ». Justin, auteur latin qui vivait au IIIe siècle de notre ère, les considère encore comme des Ligures. Ils ont offert une partie de leur territoire à des Grecs pour qu’ils y fondent une colonie, Massalia (Marseille). Ça se passait en 600 avant notre ère. Il est presque invraisemblable que des Gaulois aient vécu à cette époque sur la côte méditerranéenne : ils n’allaient pas plus loin en direction du sud-est que le centre de la France (autour de Bourges et de Vix). Pour moi, Ségobrige est bien un nom ligure de tribu et le sens n’est pas le même que dans le gaulois Segobriga (la hauteur fortifiée de la victoire).

Parmi les tribus salyennes, je relève les Glaniques (avec Glanum, Saint-Rémy), les Sogiontii (avec Segustero, Sisteron), les Avatiques (avec Maritima, Martigues), les Kainikètes (en Camargue), les Anatiles… Les villes Arelate (Arles), Aquae Sextiae (Aix), Mastramela (Saint-Blaise) et le site d’Entremont se trouvaient dans le pays salyen, ainsi que Massalia la grecque.

Dans la région de Nîmes vivaient les Namasates qui sont devenus des sujets des Gaulois Volques Arécomiques. Leur capitale se nomme « Nemausus » (Nîmes). Non loin de leur pays se trouvait une petite place forte nommée « Ambrussum » dans une région dénommée « Umbranicie ». Ce nom de localité ressemble étrangement à celui des Ligures Ambrons du Jutland.

Hérodote nous présente un petit paradis ligure du bout du monde, le pays des Élisyques. On aura deviné que, dans la mythologie, il a servi bien involontairement de modèle pour les champs Élysées (où les âmes des héros vont se reposer après la mort). Leur capitale est Naro ou Narbo (Narbonne).

Les langues d’oc sont issues du latin mais possèdent certainement un substrat  ligure plutôt que gaulois (ce qui fait la différence).

Pour illustrer, une carte perso de la Provence et des Alpes italiennes à l’époque de leur conquête par Rome.

Ce texte est extrait en grande partie de mon livre « Langues et origines des peuples de l’Europe antique »

2 réflexions au sujet de « Les Ligures encore existants à l’époque de la république romaine »

    1. Histoire de France et aussi Histoire d’Italie en Ligurie et dans les Alpes. Des auteurs antiques signalent aussi que les Sicules (de Sicile) et les Sardes (de Sardaigne) étaient des Ligures. Les linguistes relèvent que les inscriptions trouvées en langue sicule ressemblent un peu à du latin. Mais j’y insiste, le ligure (au sens antique du mot) était une langue indo-européenne, avec plusieurs dialectes selon les régions (forcément) et plus ancienne que le gaulois et l’italique.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s