La guerre du Péloponnèse n’a pas de fin

Sparte a remporté la guerre du Péloponnèse contre Athènes en -404 mais c’est une victoire très incomplète contrairement à ce qu’on pourrait croire. La démocratie est certes supprimée à Athènes avec le pouvoir imposé par Sparte de 30 tyrans (30 tyrans = oligarchie : amusant !). Ce sur quoi on n’insiste pas dans les livres d’Histoire : dès 403, l’année suivante une révolte rétablit la démocratie à Athènes. Pendant la guerre Athènes avait libéré la Messénie et créé chez elle un port nommé Pylos pour servir de refuge en cas d’invasion spartiate. La Messénie était un pays d’hilotes : malgré la victoire de Sparte, la Messénie conservera son indépendance. Deuxième échec de Sparte : si la démocratie est supprimée pour un an à Athènes, elle continue à exister en Messénie, en Arcadie et va gagner l’Achaïe et surtout un ancien allié de Sparte, la Béotie (et plus tard Corinthe qui constitua la flotte des Spartiates). Une victoire qui ressemble à une défaite donc, et Sparte sera de plus en plus isolée.
La guerre n’était pas finie mais c’est dans le livre de Thucydide consacré à ce conflit qu’elle se termine par une victoire de Sparte
Méfiez vous de ce que racontent les livres d’Histoire. Souvent ce qui ne constitue qu’un épisode devient chez eux un aboutissement !

Pour illustrer, statue représentant un hoplite spartiate (photo Pixabay)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s