Les Shui, une minorité ethnique du Guizhou

Les Shui parlent une langue particulière, sans doute difficilement classable, du groupe linguistique Taï-Kadaï (ou du groupe sino-tibétain selon d’autres linguistes). Leur écriture est pictographique et se lit de haut en bas sur des lignes perpendiculaires, parallèles les unes aux autres. Elle fut utilisée dans des livres parfois très anciens et elle ne note qu’un vocabulaire assez limité du fait même de sa forme. Des efforts sont faits aujourd’hui pour sauver son existence. De nos jours, la plupart des Shui parlent le chinois. Ils vivent en Chine du sud dans des régions du Guangxi et du Guizhou. Ils sont 350.000 environ. Ils cultivent surtout le riz, peu de légumes et pratiquent l’élevage et la pêche. Leurs maisons sont construites en bois sur pilotis.

En illustration, un village shui actuel à Sandu (image wikimedia commons, de Esiymbro)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s