La Sagesse des Anciens poètes et le mythe de l’âge d’Or

Les progrès de la science provoquent paradoxalement le déclin de l’Humanité. Reviendra-t-il un jour, l’Age d’Or ?? C’est peu vraisemblable.

Depuis Hésiode, les poètes antiques gréco-romains divisaient l’Histoire de l’Humanité en 4 âges en se référant à la connaissance et à l’usage fait des métaux. Pauvre Humanité livrée à son appétit de domination des peuples étrangers dès qu’elle possède les moyens matériels de les dominer et de les réduire en esclavage !

L’âge d’or : tout baigne, les humains encore peu nombreux sont tous frères et sœurs et Dame Nature adulée veille à les pourvoir naturellement de tous les biens nécessaires à leur survie. Les animaux sont traités avec douceur et il n’existe pas encore de bêtes féroces. On admire la poussière d’or semblable à l’éclat du soleil, mais on ne fait guère qu’admirer sa beauté.

L’âge d’argent : Jupiter (ou Zeus) empêche l’existence d’un éternel printemps (méditerranéen bien sûr) et crée les 4 saisons. L’humanité est confrontée pour la première fois à la rudesse de l’existence (dans la mythologie car la maladie et la mort existaient déjà auparavant). L’agriculture fait son apparition. Les êtres humains deviennent plus orgueilleux. Sans doute que la métallurgie est créée avec le travail des métaux précieux (or, argent, cuivre) pour façonner des objets luxueux.

L’âge d’airain : avec lui commence surtout l’âge des guerres incessantes. C’est le début du déclin de l’Humanité à cause des conflits nationalistes et de la naissance de l’impérialisme. Les ancêtres des Indo-Européens se rendent maîtres des steppes eurasiatiques jusqu’en Mongolie occidentale entre 4.000 et 3.000 avant notre ère, grâce à leur maîtrise de la métallurgie (or, argent, cuivre arseniqué puis bronze) pour fabriquer armes et outils. Mais le premier grand empire connu par une littérature est celui des Akkadiens en Asie.
Donc des poètes comme Ovide n’aimaient pas trop nos ancêtres belliqueux (ils n’aimaient pas l’Empire romain non plus lorsqu’il se lançait dans des conquêtes militaires).

Le 4ème âge est le plus monstrueux pour ces artistes : c’est l’âge de fer.  » Le beau-père redoute son gendre. L’union est rare entre les frères. L’époux menace les jours de sa compagne; et celle-ci, les jours de son mari. Des marâtres cruelles mêlent et préparent d’horribles poisons : le fils hâte les derniers jours de son père. La piété languit, méprisée » dit Ovide. L’Humanité devient alors le contraire de ce qu’elle devait être. Par exemple nos ancêtres les Gaulois, issus des Indo-européens originaires des steppes eurasiatiques, conquièrent, grâce à la possession de ce métal et à la complicité involontaire des chevaux, l’Europe Centrale et Occidentale. Ovide lui devra partir en exil à cause de son rappel du déclin de l’Humanité et à cause de son pacifisme devenu trop dérangeant.

Les anciens ne pouvaient pas le savoir, mais on est passé ensuite à l’âge de l’acier puis à l’âge de la poudre (et des armes à feu) puis à l’âge des missiles nucléaires.
Des âges nouveaux toujours plus monstrueux, anti-humains et auto-destructeurs inconscients. Auto-destruction de l’Humanité à cause de cette passion éternelle de détruire « les autres », ceux qui sont différents.

Raymond Delattre


En illustration : Ovide

Une réflexion au sujet de « La Sagesse des Anciens poètes et le mythe de l’âge d’Or »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s