Vers de fabuleux pays du Sud (extrait)

Un court extrait de mon texte « Vers de fabuleux pays du sud » repris dans mon recueil « Bric-à-brac _ Poèmes en prose » publié chez Edilivre. Deux voyageurs, un Albanais et un Arménien, ont décidé de remonter ensemble le cours du Nil, l’un pour se rendre en Ethiopie, l’autre parce qu’il espère « découvrir » les sources de ce grand fleuve. Un voyage rempli de péripéties tout-à-fait imprévisibles.

…  » A présent les deux chantres descendent les échelles du Levant vers le Sud, à l’intérieur d’un vaisseau de marchands libanais. Cette nef rapide comme une gazelle de la vallée de la Bekaa a tôt fait de pénétrer dans les eaux du Nil. On nomme aussi ce fleuve Hapi ou Giris. Sur ses bords, comme il y a 4.000 ans, on préfère toujours les ânes aux chevaux. Ils décident donc de poursuivre leur périple à dos de baudet. Ils essaient de suivre pendant quelques kilomètres la caravane de La Mecque, mais ils sont bientôt irrémédiablement largués. Il leur semble accomplir leur traversée du désert, et ils s’en sentent grandis intérieurement. Sous l’effet de l’inspiration causée par cette épreuve, l’Arménien s’exclame : «Tout est dans le Tout et le Tout est en tout, mais jamais entièrement ! ». Ils fument en rêvant, mais, en longeant la rive, leurs jambes ont déjà échappé plusieurs fois de justesse aux gueules des crocodiles. Dans le petit village populeux de Babylone-sur-le-Nil, ils sont ravis de faire la connaissance, à la terrasse d’une cafétaria, d’un Maronite francophile occupé à lire avec amour, dans le texte original, les œuvres d’Alfred de Vigny. Leur solitude à deux commençait un peu à leur peser. Ils engagent avec leur nouvel ami un dialogue littéraire passionné en langue machraki. Mais la route qui les attend est encore longue et ils doivent repartir dès le lendemain. Sur les plaines qui environnent le rivage, une gracieuse paysanne nommée Pérette préside aux semailles sur des champs de terre grasse. On entend au loin les paroles de son chant grave, qui narre comment la déesse-vautour a dompté le cobra. Quelques semaines auparavant, un marchand copte leur avait déjà rapporté cette vieille légende. Mais les traditions locales sont parfois plus brutales pour les gens de passage. Nos deux paladins sont subitement attaqués par une bande de pirates béjas montés sur dromadaire. En pointant sur eux leurs fusils, ces énergumènes leur enlèvent toutes leurs provisions et une partie de leurs vêtements. Heureusement qu’il fait très chaud, même pendant la nuit ! Les bandits se permettent même de leur faire le reproche d’être encore plus païens qu’un Pharaon ! C’est une grande Circassienne nommée Caragueuze qui commande cette troupe infâme : elle se croit intéressante parce qu’elle est gratifiée d’un visage d’ange et de mignonnes tresses blondes qui traînent presque jusque par terre ! Dès que la bande armée jusqu’aux dents s’éloigne dans le désert, l’Albanais saisit son GSM qu’il avait caché sous son slip et il prévient la police du Caire de ce regrettable incident. Merveille des merveilles de la haute technologie la plus avancée, cet appareil permet d’envoyer des messages codés vers d’autres galaxies pour y lancer des appels de détresse en faveur d’une planète Terre en complète perdition ! Une bande de faux bandits accoste bientôt les deux victimes pitoyables et leur demande dans quelle direction sont partis les vrais, pour se lancer à leur poursuite. Mais à l’heure qu’il est, ces gredins ont sûrement déjà atteint l’oasis de Siouah, là où les paisibles Zanatas se souviennent encore que leurs plus lointains ancêtres adoraient l’oracle du désert.
Arrivés à Minieh, nos deux héros décident de se reposer pendant deux jours complets, pour se remettre de ces terribles émotions ! « …

Image Pixabay : le crocodile du Nil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s