Les débuts de la littérature chinoise

Les premières inscriptions connues en langue chinoise datent du -15è siècle avant notre ère, notamment sur des écailles de tortue. À partir du -11è siècle avant notre ère, le bronze est utilisé comme support. Plus tard, peints sur des morceaux de bambou ou de bois ou sur de la soie, les premiers livres connus sont des anthologies poétiques et des ouvrages historiques surtout. Des œuvres plus philosophiques apparaissent à l’époque des Royaumes Combattants, surtout sous forme d’Anecdotes. Le Zhuangzi est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature taoïste. Sous la dynastie des Han on assiste au développement des mêmes genres littéraires : Histoire, poésie et philosophie, celle-ci sous forme d’anecdotes. À la fin de cette période, la littérature devenant plus abondante, naît aussi une critique littéraire. Le papier est utilisé à partir du 2è siècle de notre ère et s’impose rapidement. Au début, sa confection emploie des végétaux divers (différentes écorces, chanvre, paille de riz, bambou, etc.). L’imprimerie est une invention chinoise : le premier livre imprimé connu date de 868 et est une œuvre bouddhiste chinoise, « Le sutra de diamant ».

Pour illustrer, une photo du site Pixabay : un vieux livre chinois.

Une réflexion au sujet de « Les débuts de la littérature chinoise »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s