Les Eduens étaient-ils Gaulois, Galates ou Celtes ?

« Gaulois ». Un peu d’étymologie sur un mot fondamental pour tous les Européens.

« Galate » en grec classique antique signifie « gaulois » en latin (rien d’autre, pas « coq »). Les Galates, selon les Grecs, ne constituent donc pas une ethnie spécifique : ce sont les Gaulois présents dans une grande partie de l’Europe. Les Romains après César ont changé le sens du mot « Galate » : ce sont les Gaulois dans une transcription grecque, donc plus orientaux que les Gaulois des Latins. Dès lors les Galates deviennent dans un sens latin donné à ce mot : les Gaulois orientaux, des Balkans, d’Autriche et de Tchéco-Slovaquie. Et par référence à César dans la guerre des Gaules, ils sont surtout les Gaulois originaires d’Outre-Rhin et d’Outre-Danube, d’où ils furent chassés par les Germaniques devenus meilleurs cavaliers et guerriers qu’eux.
Le mot grec « Galate » est une transcription d’un mot typique du ligure antique. Il n’est ni gaulois ni grec.
En vieux germanique, en gaélique (et aussi en brittonique), « gal » ou « wal » signifie « ETRANGER ». Le suffixe ethnique -ATE est typique du ligure antique. La grande majorité des noms de tribus ligures antiques portaient un suffixe -ATE. Ce suffixe sert aussi aux Ligures à désigner les ethnies étrangères.
Pour les Ligures de l’Antiquité (qui ont habité dans toute l’Europe bien avant les Gaulois et qui furent en somme leurs prédécesseurs de langue celtique), les Gaulois sont donc « le peuple étranger« .
Pourquoi ce paradoxe ? Alors que les Gaulois qui envahissent leurs pays parlent une langue fort proche de la leur, leur culture est néanmoins radicalement différente de la culture ligure (car ceux-ci avaient des rapports plutôt bons avec les peuples autochtones et imitaient la civilisation méditerranéenne, alors que les Gaulois sont des conquérants brutaux de l’âge du fer qui n’acceptent que peu de contacts avec les étrangers sauf avec des commerçants d’articles de luxe).
Qui croit encore que les Gaulois sont des coqs ? Ils ne le sont pas du tout. Les Romains attaqués par des Gaulois ont réinterprété à leur façon le mot ligure « Galate ». Ils avaient un mot latin « Galli » qui signifie les coqs. C’est ce qu’on appelle une « étymologie populaire », une fausse interprétation du mot.
Les Gaulois étaient une immense nation constituée de tribus quasiment autonomes, elle ne se nommait pas elle-même, elle ne possédait pas d’auto-ethnonyme. Quand les Romains les ont vaincus, les Gaulois ne comprenaient pas pourquoi on les nommait « les Coqs » mais ils l’ont accepté comme ils ont bien dû accepter leur défaite. Ils en ont donc fait leur auto-ethnonyme; et désormais ils essayeront de prouver qu’ils sont des coqs !
Vous aurez compris comme moi que si la langue gauloise est relativement proche du ligure, mais beaucoup plus novatrice, plus évoluée, les Gaulois avaient possédé à une époque très ancienne le mot « Gal’ dans leur vocabulaire, mais qu’il n’y existait plus du tout vers 800 avant notre ère, époque où apparaît la civilisation gauloise (la première) de Hallstatt. Les Ligures se sont séparés de leurs frères les Gaulois et les Italiotes restés dans les steppes eurasiatiques vers -2200 pour se diriger vers l’Europe Occidentale. Les Gaulois de l’âge du fer, eux, n’y sont arrivés que vers -800 (près de 1500 ans après les Ligures de l’âge du bronze). Ils deviennent ainsi des peuples parents qui ne se connaissent plus du tout, mais qui parlent encore une langue proche et qui ont gardé certaines divinités en commun !
Les Gallois et Bretons antiques sont de vrais Gaulois, mais, plutôt archaïques, ils possédaient encore le mot « gal » (=étranger) dans leur langue. C’est probablement par une influence des Gaéliques proches (issus de Ligures) et par mépris pour les Celtes de La Tène qu’ils ont nommé eux aussi les Gaulois, « Gal » (=Etrangers). Les Bretons de France (dont certains parlent encore une langue d’origine authentiquement gauloise) nomment toujours aujourd’hui les Français « Gaulois » (=les Etrangers). Ce sont pourtant, en un certain sens, les Bretons qui sont des Gaulois et non les Français.

Sur la carte perso, les Galates sont indiqués au sud de la Pannonie, à l’endroit où Alexandre le Grand les rencontra alors qu’il combattait les Triballes, un peuple thrace révolté contre la domination macédonienne. Cette rencontre avec Alexandre aurait été l’occasion de la première mention des Galates dans des textes grecs. Mais beaucoup plus tôt les Grecs connaissaient des Celtes en France et en Espagne actuelles et ces Celtes étaient bien sûr des Gaulois (ou Galates). Ce sont selon moi des Celtes de la Gaule celtique dans le centre de la France (ceux d’Espagne en étant issus et il y en aura plus tard en Italie et en Grande-Bretagne). Tardivement certains auteurs antiques ont nommé Celtes des Gaulois d’un peu partout en Europe. Le sens des mots s’est inversé : les Gaulois étaient selon ces auteurs uniquement en France actuelle alors que les Gaulois d’autres pays d’Europe devaient se nommer Celtes selon eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s