Les Vazimba, peuple disparu mais mythique

Les Vazimba étaient de petite taille. Il est possible qu’ils résultent d’une union entre les premiers habitants de l’île, sans doute d’origine khoisan, et les premiers arrivants austronésiens à l’intérieur des hautes terres centrales. Leur nom serait un mot indonésien (Va-yimba, peuple des forêts) malgré la ressemblance du mot swahili « simba » (lion) et le bantou « Zimbabwe ». Ils ont été délogés plus tard de la région de Tananarive par les Merina. Ce n’est sans doute pas le seul endroit dont ils se sont fait chasser par des nouveaux arrivants mieux équipés et mieux armés et qui pratiquaient la déforestation au profit d’une agriculture plutôt intensive. Dans la légende, ils vivaient encore à l’âge de la pierre. Selon l’archéologie, ils pratiquaient une agriculture de subsistance sur brûlis. Ils auraient notamment introduit la banane sur l’île mais ils n’auraient guère cultivé de riz. La plupart se sont sans doute intégrés rapidement dans les royaumes créés ultérieurement par les Hova (des Indonésiens débarqués quelques siècles après eux) et ils y ont ainsi disparu en tant que peuple. D’autres ont été poussés hors des hautes terres vers l’ouest de l’île. Une hypothèse propose que les Mikea, des chasseurs-cueilleurs en forêts de l’ouest de l’île, soient des descendants d’un des groupes de Vazimba : ils ne seraient plus que1 500 aujourd’hui dans la forêt de Mikea et ils sont fort inféodés aux Masikoro voisins. Ils sont aussi très liés aux Vezo. Mais s’il existe encore officiellement quelques Vezo aujourd’hui, les Vazimba en tant que tels appartiennent au passé et sont surtout connus par des légendes. Ils servent parfois de croquemitaines dans des contes avec surtout leur dentition prétendument aux crocs monstrueux. Les récits de tradition orale à leur sujet ne semblent guère fiables, si bien qu’on sait peu de choses d’eux. L’onomastique, surtout par des noms de personnes, nous confirme qu’ils étaient sûrement plus Austronésiens qu’Africains.

Sur la carte, ce peuple préhistorique et devenu mythique n’est pas mentionné, sa présence est à chercher dans les terres hautes du centre, entre les Merina et les Masikoro.

R. D.

3 réflexions au sujet de « Les Vazimba, peuple disparu mais mythique »

  1. C’est un travail à la fois de titan et d’amour universel du genre humain – mais dans sa notion pré-politique – dans ce qu’il a de plus naturel. Je vous admire et vous suis absolument reconnaissant de ce que vous laisserez à ce siècle malade de n’avoir pas voulu considérer ses racines.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci. Disons que c’est plus de l’amour que du travail mais cette activité s’étend sur toute une vie (je suis retraité). D’où l’impression que vous avez d’immenses recherches. Désir de connaître les racines (du Mal ?) mais guère de complaisance pour les ancêtres chez moi. Je découvre plutôt une continuation dans le comportement humain depuis le paléolithique jusqu’à nos jours. Mais vous avez raison, je ne suis pas quelqu’un d’ordinaire puisque je reproche à la civilisation d’être la principale cause des malheurs actuels de la société. Elle est responsable entre autres de la surpopulation toujours plus excessive. Il aurait mieux valu, à mon avis, ne pas dépasser le stade du Néolithique villageois. Avec Sumer et la Cité-Etat (la Ville) c’est le début de la fin, comme je l’écris dans un petit livre.

      Aimé par 1 personne

      1. Vous êtes un éclairé monsieur et j’aurais aimé vous rencontrer pour discuter pendant des heures. Si vous passez près de Lausanne, n’hésitez pas à me l’écrire. Le peuple suisse je l’ai découvert peu à peu, depuis 1999. Et j’avoue que ce système politique du consensus, avec sept sages issus des principaux partis n’est pas si mal. La France en prend souvent appui (surtout Macron) et pour le coup, comme disait Rocard, « on ne donne pas au compromis la noblesse qu’il mérite »
        Merci pour votre travail (avez-vous les références de votre « petit livre » svp que je me le procure?)

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s