Un poème de Théodore de Banville (1823-1890)

La chanson de ma mie L’eau, dans les grands lacs bleus Endormie Est le miroir des cieux : Mais j’aime mieux les yeux De ma mie. – Pour que l’ombre parfois Nous sourie, Un oiseau chante au bois : Mais j’aime mieux la voix De ma mie. – La rosée, à la fleur Défleurie Rend… Continuer de lire Un poème de Théodore de Banville (1823-1890)

Mon nouveau poème : « Séparés et pourtant… »

Séparés mais toujours en symbiose En notre poétique amitié Comme de parfaits initiés A ces ravissantes osmoses… — Nous sentant plus souvent deux qu’un, Fusionnons quand le lyrisme explose En bouquets de mots qu’à tes pieds je dépose. Soyons pleins d’ardeur dans nos jeux communs ! — Je fais ton lit de pétales de roses Car… Continuer de lire Mon nouveau poème : « Séparés et pourtant… »