Un de mes poèmes anciens (de l’été de 1987)

Notre grande randonnée Tu me montrais les orchidées sur la lande,Les yeux vifs et profonds, plus que ce ciel d’été.Ta frimousse empourprée éclatait de gaieté…Je marchais sur tes pas, gentille Mélisande. Soudain tu t’arrêtais pour entendre un oiseau.Pointant le nez en l’air d’un air plein de malice,Tu répétais le chant de ce pouillot fitis.Le soleil… Continuer de lire Un de mes poèmes anciens (de l’été de 1987)