Les Ligures (au sens antique du mot)

Les Gaulois ou Celtes étaient autrefois présentés comme un peuple de l’âge du fer exclusivement (depuis l’époque de Hallstatt au 9ème siècle avant notre ère). Mais des historiens estiment aujourd’hui qu’ils existaient déjà à l’âge du bronze. Selon moi ces Gaulois de l’âge du bronze ne sont rien d’autre que ce que les auteurs anciens nommaient les Ligures. Ceux-ci sont présents en Europe sans doute depuis 2000 avant notre ère environ, mille ans avant les Gaulois. D’après l’onomastique, les Ligures  possédaient un vocabulaire pré-gaulois. Les inscriptions dans une langue qualifiée de « gaulois archaïque » en Lusitanie, en Cantabrie et en Pannonie (surtout) sont probablement du ligure. Le gaélique, archaïque lui aussi, est peut-être une langue ligure qui a subi ensuite de fortes influences gauloises, suite à la pénétration de tribus gauloises en Irlande. Des petits groupes ligures s’étaient installés en divers points de l’Europe, y compris dans les îles de la Méditerranée Occidentale. Ils étaient présents sur les côtes de la Baltique, en Grande Bretagne, en Provence, en Languedoc, dans les Alpes et les Pyrénées, dans une grande partie de l’Italie, au Portugal et dans le Sud-Ouest de l’Espagne. Dans un si grand espace, la langue ligure s’est scindée en dialectes qui sont devenus des langues par la suite. Les langues germaniques ont probablement une origine ligure. L’existence des langues d’oc s’explique sûrement par un substrat ligure (et non pas gaulois comme dans la langue d’oïl). L’existence du catalan, proche des langues d’oc, trouve également son origine dans une présence ligure (alors que l’espagnol possède uniquement un substrat ibère). Le Sud de la Provence n’a jamais été gaulois : il était encore ligure à l’époque romaine.

Les Ligures ne sont pas des Gaulois, leur culture notamment est très différente.

La carte géographique en illustration représente les peuples de Provence et d’une partie des Alpes vers le 3ème- 2ème siècle avant notre ère.

Mon nouveau livret sur Atramenta : les Indiens d’Amérique du Nord

PUEBLO

Les langues parlées par les tribus amérindiennes étaient très nombreuses et leurs cultures étaient diverses. Je présente brièvement tous les peuples anciens d’Amérique du Nord dans un livre en lecture libre publié sur le site Atramenta (avec possibilité de téléchargement gratuit) : « Les peuples premiers d’Amérique du Nord ». Il n’y eut qu’une ébauche de civilisation chalcolithique de sédentaires en quelques endroits (pueblo, nation Creek, culture du Nord-Ouest…) La plupart des tribus de ce sous-continent restaient semi-nomades. Aucune grande civilisation comparable à celles du Mexique ou du Pérou. Pour ceux qui aiment surtout l’aspect événementiel de l’histoire de ces nations, ils seront peut-être intéressés par la longue chronologie historique qui se trouve à la fin de l’oeuvre.

Utiliser le lien suivant pour lire le livret ou le télécharger  gratuitement :

J J

https://www.atramenta.net/lire/les-peuples-premiers-damerique-du-nord/66908

Un de mes poèmes (comme exemple, et publié déjà sur Plume de poète, Ligue des poètes, Wattpad, etc.)

 

Le charme de Laura

 

Où ai-je rencontré Laura,

Familière à d’étranges rôles ?

Elle plaît par sa belle aura

Qui semble un essaim de lucioles.

 

Un vif éclat comme l’or a,

Jaillit de son regard frivole.

En ses yeux le bonheur brillera

Comme en ceux de son chat s’il miaule.

 

Est-ce du plaisir qu’elle aura

Tard en son lit sans son auréole,

Ou la peur qui la saisira

Si une ombre étrange la frôle ?

 

Un fantôme la prend en ses bras

Et lui caresse les épaules…

Mais ce cauchemar finira

Car sur l’écran elle cajole,

 

Elle bise son doux rêveur, lol,

Internaute tout au bout de la Terre.

Elle rit puisqu’il batifole

Mais elle veut  rester célibataire.

 

Ce rendez-vous avec Laura,

C’est à minuit sur le Net littéraire.

Est-ce un vrai plaisir qu’elle aura ?

En tout cas il saura bien la satisfaire.

 

Sur Messenger c’est un joli fatras

Que forment les mots pour lui plaire.

Elle les lit couchée en ses beaux draps

Et en fait de plaisants commentaires.

 

Se disant TOUT, ils aiment leur chimère.

Un ange en traversant l’écran

Leur procure hymen imaginaire.

L’amour virtuel devient toujours plus grand.

 

(Le 5/4/2017)

Raymond Delattre