La Sagesse des Anciens poètes et le mythe de l’âge d’Or

Les progrès de la science provoquent paradoxalement le déclin de l’Humanité. Reviendra-t-il un jour, l’Age d’Or ?? C’est peu vraisemblable. Depuis Hésiode, les poètes antiques gréco-romains divisaient l’Histoire de l’Humanité en 4 âges en se référant à la connaissance et à l’usage fait des métaux. Pauvre Humanité livrée à son appétit de domination des peuples… Continuer de lire La Sagesse des Anciens poètes et le mythe de l’âge d’Or

Un peu de lyrisme de saison

MAGIE J’envoie sur tes cheveux un tourbillon de feuilles mortes de chênes et de peupliersj’envoie passant au-dessus de ta tête un bataillon de grues criardes en migrationj’envoie autour de toi une brume d’automne aux parfums de sève et d’herbes de la forêt pour que tu penses à moi. R. D. J’accompagne ces quelques lignes rêveuses… Continuer de lire Un peu de lyrisme de saison

N’y a pus d’saisons !

Un de mes anciens poèmes où il est question du dérèglement climatique, qui s’est particulièrement manifesté aussi pendant cet été de 2021… bien que les problèmes, peu prévisibles et mal contrôlables, y aient été différents. Une fin d’été sans l’été Fin d’été sans baignades Pluie orages et tempêtes La tornade trouble la fête Fin d’été… Continuer de lire N’y a pus d’saisons !

Le romantisme sombre : Nerval

Un poème de Gérard de Nerval (1808–1855) Pensée de Byron Par mon amour et ma constance,J’avais cru fléchir ta rigueur,Et le souffle de l’espéranceAvait pénétré dans mon cœur ;Mais le temps, qu’en vain je prolonge,M’a découvert la vérité,L’espérance a fui comme un songe…Et mon amour seul m’est resté ! Il est resté comme un abîmeEntre… Continuer de lire Le romantisme sombre : Nerval

Le tome 6 de mon anthologie poétique perso

Mon anthologie poétique perso du début du 19è siècle, l’âge d’or du romantisme. Ce sera sans doute la dernière, à moins que j’en crée encore une. On se rapproche de l’époque moderne. Ici des œuvres de Marceline Desbordes-Valmore, Victor Hugo, Alfred de Musset, Heinrich Heine, Gérard de Nerval et Théophile Gautier surtout. Cliquer sur le… Continuer de lire Le tome 6 de mon anthologie poétique perso

C’est triste, une maison vide…

Je prépare le tome 6 de mon anthologie poétique perso : la première moitié du 19è siècle, âge d’or du romantisme. Un poème d’Eudoxie Rostopchina (1811–1853, Russie) Vous penserez à moi, mais il sera trop tard,Vers mes steppes déjà je serai repartie ;Pour longtemps, pour toujours, cachée à vos regards.Mon image, soudain par l’absence éclaircie,Vous… Continuer de lire C’est triste, une maison vide…

Un poème de Théodore de Banville (1823-1890)

La chanson de ma mie L’eau, dans les grands lacs bleus Endormie Est le miroir des cieux : Mais j’aime mieux les yeux De ma mie. – Pour que l’ombre parfois Nous sourie, Un oiseau chante au bois : Mais j’aime mieux la voix De ma mie. – La rosée, à la fleur Défleurie Rend… Continuer de lire Un poème de Théodore de Banville (1823-1890)

Un poème de Théophile Gautier

Je suis arrivé au début du 19è siècle dans la préparation de mon anthologie poétique perso. Je vous propose un poème de Théophile Gautier (1811-1872) avec une photo Pixabay. Chinoiserie Ce n’est pas vous, non, madame, que j’aime,Ni vous non plus, Juliette, ni vous,Ophélia, ni Béatrix, ni mêmeLaura la blonde, avec ses grands yeux doux.… Continuer de lire Un poème de Théophile Gautier

Un nouveau tome numérique de mon anthologie poétique

Je vous propose en lecture libre sur Atramenta… mon anthologie poétique perso, de Théophile de Viau à Chateaubriand. Cinquième époque de mon anthologie, l’âge d’or de la littérature classique suivi par le préromantisme. Cliquer pour une lecture gratuite : https://www.atramenta.net/lire/tome-5-des-poemes-des-17e-et-18e-siecles/85850