Khiang et Tangoutes, un presqu’ethnocide par les Mongols de Gengis Khan ?

Une ethnie tibéto-birmane nommée Qiang se trouve au nord-ouest du Sichuan. Sa langue diffère quelque peu du tibétain. C’est une minorité reconnue en Chine et elle compte environ 300.000 habitants. Ses croyances sont animistes, une petite partie d’entre eux seulement est bouddhiste. L’histoire ancienne de ce peuple pourrait correspondre à celle des Khiang et ils se disent aussi descendants des Tangoutes.
Les Tangoutes (ou Minyak) sont un autre peuple de langue tibéto-birmane connus à une époque plus récente. La disparition provisoire des Khiang à la fin de l’Antiquité s’explique peut-être en partie par leur intégration complète au royaume des Tangoutes dont la langue était très proche. Les Tangoutes furent d’abord soumis aux Tibétains. Ils ont initialement vécu au Qinghai, au nord-est du Tibet. Leurs croyances étaient animistes et bouddhistes. Chassés de leurs terres par les Tibétains au 8è siècle de notre ère, ils s’installèrent dans l’Ordos puis ils occupèrent aussi d’autres régions de la Mongolie intérieure et le Gansou. Ils prirent alors le contrôle de l’entrée des déserts du Bassin du Tarim et pratiquement ils se rendirent maîtres de la Route de la Soie. Ils créèrent le royaume des Xia Occidentaux (ou Si-Hia) en 1038. À cette époque, ils possédaient depuis peu une écriture leur permettant de transcrire leur langue, inspirée bien sûr par celle du chinois. Culturellement ils étaient alors influencés par l’Inde autant que par la Chine. Entre 1205 et 1227, les Mongols attaquèrent à diverses reprises les Tangoutes et finirent par détruire leur empire. Nombre de leurs citoyens furent alors incorporés dans l’armée mongole, ce qui favorisa leur dispersion. Leur nation disparaît alors.
La langue tangoute est connue par d’importants écrits retrouvés malgré les destructions de livres par les Mongols. C’est ainsi qu’on sait qu’elle est parente du qiang actuel et assez différente du tibétain malgré des ressemblances évidentes. C’est pourquoi ces deux langues sont classées dans un sous-groupe particulier du tibéto-birman, le qianguique.

Pour illustrer, une carte perso de l’empire chinois des Song, dont les Tangoutes et le Si-Hia étaient indépendants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s